AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réforme de l'orthographe de 1990

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bibichette
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5699
Age : 39
Localisation : Dans la lune
Date d'inscription : 05/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: L'écoute
Mot d'ordre: Liberté !!!!!
Ne dit jamais: j'veux po apprendre

MessageSujet: Réforme de l'orthographe de 1990 (2)   Sam 15 Sep - 8:53

Accent circonflexe

"L'accent circonflexe représente une importante difficulté de l'orthographe du français.

L'emploi incohérent et arbitraire de cet accent empêche tout enseignement systématique ou historique. Les justifications étymologiques ou historiques ne s'appliquent pas toujours:
par exemple, la disparition d'un s n'empêche pas que l'on écrive votre, notre, mouche, molte, chaque, coteau, moutarde, coutume, mépris, etc., et à l'inverse, dans extrême par exemple, on ne peut lui trouver aucune justification.

Il n'est pas constant à l'intérieur d'une même famille : jeûner, déjeuner, côte, coteau, grâce, gracieux, mêler, mélange, icône, iconoclaste
ni même dans la conjugaison de certains verbes (être, êtes, était, étant).
De sorte que des mots dont l'histoire est tout à fait parallèle sont traités différemment : vs su, tu, vu, etc. - plaît, vs sait.

L'usage du circonflexe pour noter une prononciation est loin d'être cohérent : bateau, château ; noirâtre, pédiatre ; zone, clone, aumône ; atome, monôme.

Sur la voyelle e, le circonflexe n'indique pas, dans une élocution normale, une valeur différente de celle de l'accent grave (ou aigu dans quelques cas) : comparer il mêle, il harcèle, même, thème, chrême, crème, trêve, grève, prêt, secret, vêtir, vétille.
Si certains locuteurs ont le sentiment d'une différence phonétique entre a et â, o et ô, è ou é et ê, ces oppositions n'ont pas de réalité sur les voyelles i et u (comparer cime et abîme, haine et chaîne, voûte, route et croûte, huche et bûche, bout et moût, etc.)

L'accent circonflexe, enfin, ne marque le timbre ou la durée des voyelles que dans une minorité des mots où il apparaît, et seulement en syllabe accentuée (tonique) ; les distinctions concernées sont elles-mêmes en voie de disparition rapide.

Certes, le circonflexe paraît à certains inséparable de l'image visuelle de quelques mots et suscite même des investissements affectifs (mais aucun adulte, rappelons-le, ne sera tenu de renoncer à l'utiliser).

Dès lors, si le maintien du circonflexe peut se justifier dans certains cas, il ne convient pas d'en rester à la situation actuelle : l'amélioration de la graphie à ce sujet passe donc par une réduction du nombre de cas où le circonflexe est utilisé."

Règles

Si l'accent circonflexe placé sur les lettres a, o et e peut indiquer utilement des distinctions de timbre (mâtin et matin, côte et cote, vôtre et votre etc...), placé sur i et u il est d'une utilité nettement plus restreinte (voûte et doute par exemple ne se distinguent dans la prononciation que par la première consonne). Dans quelques terminaisons verbales (passé simple, etc.), il indique des distinctions morphologiques nécessaires. Sur les autres mots, il ne donne généralement aucune indication, excepté pour de rare distinctions de formes homographes.

En conséquence, on conserve l'accent circonflexe sur a, e, et o, mais sur i et sur u il n'est plus obligatoire, excepté dans les cas suivants :

a) Dans la conjugaison, où il marque une terminaison :

Au passé simple (première et deuxième personnes du pluriel) :
nous suivîmes, nous voulûmes, comme nous aimâmes,
vous suivîtes, vous voulûtes, comme vous aimâtes
.

À l'imparfait du subjonctif (troisième personne du singulier) :
qu'il suivît, qu'il voulût, comme qu'il aimât.

Au plus-que-parfait du subjonctif, aussi nommé parfois improprement conditionnel passé deuxième forme (troisième personne du singulier) :
qu'il eût suivi, il eût voulu, comme qu'il eût aimé.

Exemples :
Nous voulûmes qu'il prît la parole,
Il eût préféré qu'on le prévînt.


b) Dans les mots où il apporte une distinction de sens utile : dû, jeûne, les adjectifs mûr et sûr, et le verbe croître (étant donné que sa conjugaison est en partie homographe de celle du verbe croire). L'exception ne concerne pas les dérivés et les composés de ces mots (exemple : sûr, mais sureté, croître, mais accroitre). Comme c'était déjà le cas pour dû, les adjectifs mûr et sûr ne prennent un accent circonflexe qu'au masculin singulier.

Les personnes qui ont déjà la maîtrise de l'orthographe ancienne pourront, naturellement, ne pas suivre cette nouvelle norme.

Remarques :

- cette mesure entraîne la rectification de certaines anomalies étymologiques, en établissant des régularités. On écrit désormais mu (comme déjà su, tu, vu, lu), plait (comme déjà tait, fait), piqure, surpiqure (comme déjà morsure) traine, traitre, et leurs dérivés (comme déjà gaine, haine, faine), et ambigument, assidument, congrument, continument, crument, dument, goulument, incongrument, indument, nument (comme déjà absolument, éperdument, ingénument, résolument)

- sur ce point comme sur les autres, aucune modification n'est apportée aux noms propres. On garde le circonflexe aussi dans les adjectifs issus de ces noms (exemples : Nîmes, nîmois)

Recommandation

Accentuation des mots empruntés et des néologismes :

on n'utilisera plus l'accent circonflexe dans la transcription d'emprunts, ni dans la création de mots nouveaux (sauf dans les composés issus de mots qui conservent l'accent). On peut par exemple imaginer un repose-flute, mais un allume-dôme, un protège-âme.

_________________
Ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Réforme de l'orthographe de 1990   Sam 15 Sep - 18:10

Aujourd'hui, parlons un peu de cette réforme qui nous pend au nez, et qui amène les poètes à se friter la tronche... Wink

Moi-même, j'ai longtemps été sceptique face à ces modifications, notamment en ce qui concerne les accents (une ile ? beurk !), et puis je suis retombé sur le sujet il y a quelques mois, et je me suis rappelé la phrase de Rimbaud :
"Il faut être absolument moderne." Smile


Toutes les informations données à la suite sont extraites de orthographe-recommandee.info, site officiel de la nouvelle orthographe, et de renouvo.org, Réseau pour la nouvelle orthographe du français.


Dernière édition par Alm le Ven 21 Mar - 19:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Sam 15 Sep - 18:18

Introduction


Une série de rectifications de l'orthographe française ont été publiées officiellement au Journal officiel de la République française. Ces rectifications, modérées, [...] touchent environ deux-mille mots et ont été élaborées par le Conseil supérieur de la langue française de Paris avec l'Académie française et les instances francophones compétentes, qui les ont approuvées.

Elles n'ont pas de caractère obligatoire et, durant une période indéterminée, aussi bien l'orthographe « nouvelle » (qui est recommandée) que l'orthographe « ancienne » (laquelle reste admise) sont considérées comme correctes. Désormais, la nouvelle orthographe est recommandée.


Les recommandations, qui se présentent en dix règles, se déclinent ainsi :

1. Numéraux composés
2. Noms composés : pluriel
3. Accent grave
4. Accent circonflexe
5. Verbes en -eler/-eter
6. Mots empruntés : pluriel et accentuation
7. Soudure
8. Mots anciennement en -olle/-otter
9. Tréma
10. Participe passé de laisser suivi d'un infinitif


Bonus : Quelques anomalies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Sam 15 Sep - 18:29

1. Les numéraux composés



Cette recommandation est très simple, et apporte beaucoup de clarté dans l'écriture des numéraux. La règle est la suivante :

Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d'union.


On donne quelques exemples pour illustrer :
- vingt et un devient vingt-et-un
- deux cents devient deux-cents
- trente et unième devient trente-et-unième

On peut remarquer que cette recommandation permet d'éviter des confusions, en distinguant :
soixante et un tiers (60 + 1/3)
et
soixante-et-un tiers (61/3)


Dernière édition par le Sam 15 Sep - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Sam 15 Sep - 18:47

2. Le pluriel des noms composés



Voici une recommandation un peu plus délicate (du fait de la difficulté des règles orthographiques s'appliquant aux noms composés), mais qui s'applique assez facilement. La règle est la suivante :

Dans les noms composés (avec trait d'union) du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel lorsque le mot est au pluriel.



Ainsi, les composés suivants, à titre d'exemple, sont touchés :

- un compte-gouttes, des compte-gouttes
=> On écrit désormais un compte-goutte, des compte-gouttes

- un après-midi, des après-midi
=> On écrit désormais un après-midi, des après-midis

De même, on écrit un pèse-lettre, des pèse-lettres, un garde-chasse, des garde-chasses, etc.

On notera toutefois que quelques mots restent invariables, comme :
- prie-Dieu (à cause de la majuscule)
- trompe-la-mort (à cause de l'article)


NB : Le site Orthographe Recommandée ne le précise pas (mais le sous-entend dans l'énoncé de la règle), mais les composés autres que verbe+nom et préposition+nom ne sont pas affectés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Sam 15 Sep - 19:02

3. L'accent grave



Une recommandation un peu délicate, dont on ne perçoit pas forcément l'étendue au premier coup d'oeil, mais qui facilite les choses en se rapprochant de la prononciation des mots qu'elle concerne. Voici la règle :

On emploie l'accent grave (plutôt que l'accent aigu) dans un certain nombre de mots (pour régulariser leur orthographe), au futur et au conditionnel des verbes qui se conjuguent sur le modèle de céder, et dans les formes du type puissè-je.



Les mots suivants sont donc concernés :
    événement => évènement
    réglementaire => règlementaire
    je céderai => je cèderai
    ils régleraient => ils règleraient


Devant une syllabe muette, on écrit donc toujours è, sauf dans les préfixes dé- et pré-, les é- initiaux ainsi que médecin et médecine.

En plus de se rapprocher de la prononciation usuelle, cette recommandation tend à généraliser la règle de base : évènement ressemble désormais à avènement ; règlementaire s’écrit comme règlement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 18:48

4. Accent circonflexe



Voir le premier post de bibichette, en haut de page !

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?


Dernière édition par Alm le Ven 21 Mar - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 18:56

5. Verbes en -eler/-eter



Les verbes en -eler ou -eter se conjuguent sur le modèle de peler ou de acheter. Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).


Ainsi donc, nous obtenons :

  • j'amoncèle au lieu de j'amoncelle
  • amoncèlement remplace amoncellement
  • tu époussèteras (et plus vite que ça !)

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 19:14

6. Mots empruntés : pluriel et accentuation



Les mots empruntés à d'autres langues (y compris le latin) forment leur pluriel de la même manière que les mots français et sont accentués conformément aux règles qui s'appliquent aux mots français.

  • des matches > des matchs
  • des misses > des miss
  • revolver > révolver


Également, on a maintenant :
  • les boss
  • les gentlemans
  • les minimas
  • les minimums


Exceptions : les noms ayant conservé leur valeur de citation, comme : des requiem.


Le pluriel régulier, déjà familier à la plupart des francophones, renforce l'intégration des mots empruntés ; l'ajout d'accent permet d'éviter des prononciations hésitantes.

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 19:25

7. La soudure



La soudure s'impose dans un certain nombre de mots, en particulier :
— dans les mots composés de contr(e)- et entr(e)- ;
— dans les mots composés de extra-, infra-, intra-, ultra- ;
— dans les mots composés avec des éléments « savants » (hydro-, socio-, etc.) ;
— dans les onomatopées et dans les mots d'origine étrangère.

Exemples :
  • contre-appel > contrappel
  • entre-temps > entretemps
  • extra-terrestre > extraterrestre
  • tic-tac > tictac
  • week-end > weekend
  • extra-fort > extrafort
  • auto-école > autoécole


Exceptions : le trait d'union est maintenu dans les mots où la soudure engendrerait une prononciation défectueuse (par exemple : "extra-utérin"), et dans les noms propres et termes géographiques où il sert à marquer une relation de coordination entre les deux termes (par exemple : "gréco-romain").



Le trait d'union est remplacé par la soudure dans certains composés formés à l'origine d'un verbe et d'un nom, ou d'un verbe et de -tout, les composés avec basse-, mille-, haut(e)-, et quelques autres composés :
  • croquemonsieur
  • mangetout
  • millepatte
  • portemonnaie
  • rondpoint

Ces mots étant devenus des mots simples, ils suivent la règle générale du singulier et du pluriel : un millepatte, des millepattes.

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 19:35

8. Mots anciennement en -olle/-otter



Les mots anciennement en "-olle" et les verbes anciennement en "-otter" s'écrivent avec une consonne simple, de même que leurs dérivés.

  • girolle > girole
  • corolle > corole (mais Carole reste Carole !)
  • frisotter > frisoter
  • frisottis > frisotis


Là encore, il s'agit de supprimer des incohérences : corole s'écrit désormais comme bestiole ; mangeoter suit neigeoter.

Exceptions :
- les monosyllabes "colle", "folle", "molle", bien implantés dans l'usage ;
- les mots de la même famille qu'un nom en "-otte" :
  • botte/botter
  • flotte/flotter/flottement

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 19:40

9. Tréma



Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi-, et est ajouté dans quelques mots :
  • aiguë > aigüe
  • ambiguë > ambigüe
  • ambiguïté > ambigüité


Les mots dans lesquels est ajouté un tréma sont :
  • argüer (j'argüe, nous argüons, etc.)
  • gageüre
  • mangeüre
  • rongeüre
  • vergeüre


Le déplacement du tréma évite des difficultés de lecture ; son ajout empêche des prononciations jugées fautives.

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 19:43

10. Participe passé de laisser suivi d'un infinitif



Comme celui de faire, le participe passé de laisser suivi d'un infinitif est invariable :
  • les enfants que nous avons laissé partir
  • elle s'est laissé mourir

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 21:12

Quelques anomalies



Quelques familles sont réaccordées :
  • bonhomie > bonhommie comme bonhomme
  • boursoufler > boursouffler (boursoufflement, boursoufflure)
  • chariot > charriot comme charrue (charriotage, charrioter)
  • chausse-trape > chaussetrappe comme trappe
  • combativité > combattivité comme battre (combattif, combattive)
  • dessiller > déciller comme cil
  • embatre > embattre
  • imbécillité > imbécilité comme imbécile
  • innomé > innommé comme nommé
  • persifler > persiffler comme siffler (persifflage, persiffleur, persiffleuse)
  • prudhomie > prudhommie comme homme (prudhommal, prudhommale)
  • vantail > ventail comme vent


Quelques anomalies sont supprimées :
  • absous > absout
  • appas > appâts (masculin pluriel du mot appât)
  • asseoir > assoir (messoir, rassoir, sursoir)
  • bizuth > bizut
  • cahute > cahutte
  • cuissot > cuisseau
  • dentellier > dentelier
  • dissous > dissout
  • douçeâtre > douçâtre
  • eczéma > exéma comme examen (exémateux, exémateuse)
  • ghilde > guilde
  • interpeller > interpeler (j'interpelle, nous interpelons, etc.)
  • levraut > levreau comme agneau
  • lunettier > lunetier
  • nénuphar > nénufar (retour à l'orthographe d'origine)
  • oignon > ognon comme pognon (ognonade, ognonière)
  • pagaïe, pagaye > pagaye
  • prunellier > prunelier
  • punch > ponch (la boisson)
  • relais > relai comme balai
  • saccharine > saccarine (et ses nombreux dérivés)
  • sconce, scons > sconse
  • sorgho > sorgo
  • sotie > sottie
  • toquade > tocade (tocante, tocard, tocarde)


Un accent est ajouté dans quelques mots, où il avait été omis ou dont la prononciation a changé :
  • assener > asséner
  • besicles > bésicles
  • papeterie > papèterie
  • québecois > québécois


La finale -illier est remplacée par la finale -iller lorsque le i[b] qui suit les deux [b]l ne s'entend pas :
  • joaillier > joailler
  • quincaillier > quincailler
  • serpillière > serpillère


On conserve toutefois le suffixe -illier dans les noms d'arbres et de végétaux (par exemple, groseillier).

Enfin, en cas de concurrence dans l'usage, on privilégie la forme la plus francisée (leadeur plutôt que leader), la graphie sans circonflexe (allo plutôt que allô), le pluriel régulier, etc.

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 21:13

À venir : la liste complète des mots changés par la réforme...

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bibichette
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5699
Age : 39
Localisation : Dans la lune
Date d'inscription : 05/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: L'écoute
Mot d'ordre: Liberté !!!!!
Ne dit jamais: j'veux po apprendre

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 21:38

Alm, chapeau bas, maestro

_________________
Ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alm
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6301
Localisation : Aime tes ailes
Date d'inscription : 08/02/2006

Journal non intime
Signe particulier: Trop et pas assez
Mot d'ordre: Enjoy
Ne dit jamais: Je ne crois pas en l'Homme

MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   Ven 21 Mar - 21:40

Merci bib' !

Pour la suite des commentaires, c'est par ici : Réforme de l'orthographe : commentaires et réactions

_________________
*Il faut être absolument moderne.
Époux re quoi pave houx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réforme de l'orthographe de 1990   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réforme de l'orthographe de 1990
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réforme de l'orthographe française de 1835
» Réforme de l'orthographe (Article)
» La réforme de l'orthographe
» Réforme de l'orthographe française
» La réforme de l'orthographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le rallye des poètes :: Atelier d'écriture :: La Boîte à outils-
Sauter vers: